Contes de fées op. 132 pour clarinette en Si bémol (violon), alto et piano

Editeur: Ernst Herttrich
Doigtés: Klaus Schilde

20.00 €

Edition Urtext, reliure paperback

Pages: 51 (V, 25, 7, 7, 7), Dimension 23,5 x 31,0 cm
N° d'article HN 917

Aucun poème romantique, aucun personnage de conte particulier n’a incité Schumann à écrire cette composition. On peut supposer aujourd’hui que le titre de ces pièces tout d’abord intitulées «Romanzen» voulait seulement évoquer un monde poétique, féérique. Probablement inspiré par le «Kegelstatt-Trio» K. 498 – «Trio des Quilles» – de Mozart, Schumann avait nourri intensivement ce projet d’une œuvre écrite pour cette formation particulière réunissant piano, clarinette et alto, et dont l’effet singulier l’enthousiasmait. Cependant, il fallut encore près de trois ans avant qu’il n'envoie à un éditeur ces «pièces écrites avec un bon plaisir». La première édition comportait alternativement à la clarinette une partie de violon. Comme cette partie a été autorisée par Schumann, elle est jointe également à notre édition Urtext.

« BackTrouver un fournisseur »
Titre à sélectionner »Ajouté à la sélection »