Sonate pour piano en Mi bémol majeur Hob. XVI:52

Editeur: Georg Feder
Doigtés: Hans-Martin Theopold

8.50 €

Edition Urtext, reliure paperback

Pages: 18 (18), Dimension 23,5 x 31,0 cm
N° d'article HN 1324 · ISMN 979-0-2018-1324-0

Degré de difficulté (Piano): difficile (Degré 7)

L’histoire de la sonate en Mi bémol majeur de Haydn est directement liée à deux grandes musiciennes et deux métropoles musicales. En effet, selon le manuscrit autographe, Haydn la composa en 1794 à Londres pour la pianiste Therese Jansen qui jouissait là-bas d’une grande notoriété. Par contre, la première édition parue en 1798 aux éditions viennoises Artaria est dédiée à Magdalena von Kurzböck qui était alors l’une des pianistes les plus en vue de la métropole royale et impériale. Haydn connaissait personnellement les deux pianistes et fut même témoin au mariage de Therese Jansen avec Gaetano Bartolozzi en mai 1795. La «Grand Sonata», telle que la désignent les premières éditions, porte bien son nom, non seulement du fait de ses exigences techniques et de son ampleur, mais aussi de son caractère. Dès l’impressionnante ouverture, le premier mouvement établit d’emblée clairement qu’il s’agit d’une musique de concert. L’Adagio en léger décalage (y compris sur le plan harmonique puisqu’il est en mi majeur!) offre un moment de calme méditatif avant que le Presto final aux accents hongrois ne vienne clore l’ensemble. Réalisée par Georg Feder, grand spécialiste de Haydn, cette édition urtext reprend la partition de l’édition intégrale des œuvres de Haydn, complétée des doigtés de Hans-Martin Theopold.

« BackTrouver un fournisseur »
Titre à sélectionner »Ajouté à la sélection »