Avant Paganini, était qualifié de «capriccio» un morceau de bravoure joué au violon en guise de cadence dans les sonates ou les mouvements de concertos. Le terme pouvait également désigner parfois des études pour instruments à cordes. La fusion de la forme de la cadence concertante avec celle de l’étude technique fut l’une des plus grandes nouveautés introduites par Nicolò Paganini. Avec ses Capricci op. 1, Paganini donna à ce genre une nouvelle dimension musicale. Donnant l’impression d’être improvisées, ces pièces débordent d’invention mélodique et sont structurées avec intelligence et clarté. L’édition Urtext proposée ici repose exclusivement sur le manuscrit autographe de Paganini, car n’ayant sans doute pas été revue par le compositeur, la première édition comporte de nombreuses erreurs. Les indications de jeu de Renato De Barbieri dans la version annotée reposent sur l’étude approfondie du manuscrit autographe ainsi que sur de longues années de pratique en concert. La préface d’une grande richesse d’informations vient ainsi compléter une édition telle que l’œuvre en méritait depuis longtemps.