En 1849, Schumann publia 6 impromptus pour piano à quatre mains sous le titre de «Bilder aus Osten». Comme il ressort de l’avant-propos de la première édition, Schumann s’est inspiré des Makâmas – un genre de prose rimée en arabe – du poète du Moyen-Âge Hariri, traduits en allemand par Friedrich Rückert. Abu Said, le personnage principal de ces Makâmas, que Schumann comparait avec le Till Eulenspiegel allemand ne le quitta pas durant toute la composition, ce qui explique le caractère «exotique» des pièces. Plus de 150 ans après leur parution, les «Images d’Orient», qui recourent de manière très subtile à la large palette de sonorités du piano à quatre mains, n’ont rien perdu de leur charme.