Les cantates de Beethoven font aujourd’hui certainement partie de ses compositions les moins connues, alors même qu’elles n’étaient, en tant qu’œuvres de circonstances liées aux évènements de la vie sociale et politique, pas insignifiantes pour le compositeur. Composées encore à Bonn en 1790, les deux «Kaiser-Kantaten» («Cantates de l’Empereur») WoO 87 et 88 restèrent cependant injouées du vivant de Beethoven - ce n’est qu’un siècle plus tard que les travaux de recherche sur Beethoven les redécouvrirent, permettant d’en admirer la profondeur de sentiment. La cantate composée à l’occasion de la cérémonie officielle de la fin de la guerre en 1814, «Der glorreiche Augenblick» («Le glorieux moment»), en revanche, fut reçue avec un accueil enthousiaste par le public, lors de sa création à Vienne - et, son hymne «Europa bin ich - nicht mehr eine Stadt» («Je suis l’Europe - et non plus une ville»), lui confère aujourd’hui à nouveau un caractère brûlant. L’édition d’étude pratique propose le texte musical de l’édition complète des œuvres de Beethoven, accompagné d’une préface remarquable du chercheur beethovénien Ernst Herttrich - voilà sans doute une occasion de découvrir à son tour aussi le Beethoven inconnu!