De tous les compositeurs russes, Piotr Ilitch Tchaïkovski est sans doute celui dont la renommée et la reconnaissance ont connu le plus grand rayonnement en Europe occidentale puis en Amérique. Grâce à son œuvre pour piano prolifique, il apporta une contribution notable à la musique de salon romantique de haut niveau. Tirée des «Douze pièces de difficulté moyenne» op. 40 et datée de 1878, sa «Chanson triste» au ton mélancolique pourrait tout aussi bien être qualifiée de romance sans paroles, tant la mélodie est chantante. Pièce la plus populaire et la plus marquante de l’op. 40, elle fait ici l’objet d’une édition séparée. Son niveau de difficulté abordable permet de l’intégrer très tôt dans le processus d’apprentissage du piano.