Dans les années 1713/1714, Bach alors organiste de la cour à Weimar adapta pour clavier ou orgue seul de nombreux concertos de compositeurs contemporains. Plus de 20 ans après, le Concerto selon le goût italien qu’il publia en 1735 est une œuvre personnelle que l’on peut qualifier sans conteste d’apogée du genre. Aucune copie manuscrite de ce concerto n’est par-venue à la postérité si bien que l’édition Henle-Urtext utilise comme source principale la pre-mière édition corrigée par Bach. Les indications forte et piano déjà présentes dans cette édi-tion marquent l’alternance entre les passages en tutti et en solo.