Le compositeur et violoniste virtuose Johann Stamitz, fondateur au XVIIIe siècle de la mondialement célèbre École de Mannheim, est avant tout connu des clarinettistes comme celui qui le premier, leur a offert leur premier véritable concerto de soliste. Même si Stamitz en est resté à cet unique morceau, celui-ci s’est, depuis sa redécouverte au XXe siècle, taillé une grande popularité, pour devenir un standard du répertoire de concert. D’une difficulté technique modérée, il convient parfaitement comme «premier» concerto de soliste aux apprentis musiciens, en guise de préparation aux soli plus exigeants de Mozart, Weber ou Spohr. La nouvelle réduction pour piano vise à faciliter le jeu, de sorte que des pianistes moins expérimentés puissent aussi accompagner le soliste. L’éditeur, Nicolai Pfeffer, clarinettiste renommé, a réalisé les suggestions de cadences, avec pour résultat une édition urtext idéale pour les auditions d’élèves et les écoles de musique.