Contrairement à Mozart, Haydn n’était pas un virtuose du piano. Il dirigeait ses œuvres orchestrales depuis le clavecin et jouait également ses sonates pour piano en public, mais ne se considérait absolument pas comme un pianiste de concert. Ainsi ne nous sont parvenus «que» trois concertos pour piano de sa main. Accompagné uniquement par des cordes, le concerto pour piano Hob. XVIII:4 respire la joie de vivre et le plaisir du jeu. Nous n’en connaissons ni la date de composition ni l’occasion pour laquelle il a été écrit. La préface détaillée de la présente édition du matériel comprenant une partition par partie instrumentale traite abondamment de ces questions. Comme dans les sources de l’époque, la partie de soliste comporte aussi les notes de la basse des parties en tutti (avec chiffrage). Les deux premiers mouvements incluent des cadences proposées par Axel Ruoff tandis que la cadence du rondo final a été composée par Haydn. Cette édition urtext se fonde sur la partition de l’édition complète des œuvres de Haydn également parue aux éditions G. Henle, dont la presse spécialisée a fait les éloges: «En l’absence de concertos pour piano faciles, cette nouvelle publication a le mérite de pouvoir être donnée par un tout petit orchestre, voire un simple quatuor».