Étant donné que Mozart avait écrit ses concertos de piano pour lui-même «ou pour un petit cercle d’amateurs et de connaisseurs», ils ne furent – à quelques exceptions près – pas publiés de son vivant. Le K. 503, son plus long concerto pour piano, fut aussi publié à titre posthume par Constance à ses frais. Il ressort d’un feuillet d’esquisses du premier mouvement, sur lequel il fit de nombreuses retouches, que Mozart tenait ce concerto en haute estime. La réduction de piano de la présente édition a été réalisée par le pianiste de renommée internationale, András Schiff, à qui nous devons déjà les réductions des Concertos K. 453, 467 et 488. Les doigtés de la partie soliste et la cadence sont également de sa plume.