Tout comme le concerto pour violon en ut majeur Hob. VIIa:1 de Haydn, son concerto en la majeur Hob. VIIa:3 respire encore un certain esprit baroque, empli de vivacité, de brillance technique et de belles tournures «à l’italienne». L’interprète ne peut donc s’attendre ici à la jubilation expérimentale du Haydn des années ultérieures. Le concerto fut probablement composé au cours de la seconde moitié des années 1760 pour l’orchestre de la cour du prince Esterházy, peut-être pour le premier violon Luigi Tomasini. L’édition urtext se fonde sur l’édition complète des œuvres de Haydn également parue aux éditions G. Henle. Elle est complétée de coups d’archet et de doigtés soigneusement élaborés par Kurt Guntner ainsi que des cadences réalisées par Franz Beyer.