Le concerto pour violon en Mi majeur de Bach est parvenu à la postérité uniquement sous forme de manuscrit. Au regard de son contenu significatif et de la transcription pour clavecin et orchestre de Bach également conservée sous forme de manuscrit, l’authenticité de l’œuvre ne peut être mise en doute. D’une grande expressivité, la mélodie du violon dans le deuxième mouvement parle d’elle-même: la version pour clavecin ne saurait rivaliser.