La composition en 1935 du Concerto pour violon de Berg s’est accompagnée de circonstances tragiques. À peine les premières esquisses sont-elles prêtes en effet que Manon Gropius, la fille de Walter Gropius et d’Alma Mahler, avec laquelle le compositeur était lié d’amitié, meurt, atteinte de poliomyélite. À sa mémoire, il dédie son concerto «à la mémoire d’un ange». Mais Alban Berg meurt lui-même la même année, n’assistant plus ni à la création ni à la publication de l’œuvre. Notre édition – partie de violon et réduction pour piano – se base sur la partition de Michael Kube qui paraît parallèlement aux Editions Breitkopf & Härtel, avec le matériel d’orchestre et une partition de poche. Le violoniste réputé Frank Peter Zimmermann a doigté et annoté la partie de violon. Ce titre est disponible pour la distribution mondiale.