La composition des deux courtes danses de Debussy doit son existence à une commande de la firme d’instruments Pleyel qui cherchait à développer sa commercialisation d’une harpe chromatique en y intéressant des grands noms. Mais les danses peuvent être également jouées sans problèmes sur la harpe à pédales - laquelle devait s’imposer dans le monde du concert. Le style archaïque, à l’harmonie modalisante, des pièces qui font entendre un rite «sacré» et une danse de joie «profane» renvoie à l’enthousiasme de Debussy - et du monde des arts autour de 1900 - pour l’antique.
La présente édition est la première édition critique de cette composition, pour laquelle le manuscrit autographe et la première édition ont été soumis à un examen minutieux. Un soutien pratique essentiel a été trouvé auprès de la harpiste bien connue Margit-Anna Süß-Schellenberger, qui a aménagé pour la harpe moderne la partie de harpe solo de l’édition Urtext.