Les deux Sonates op. 49 parues sous le titre de «Sonates faciles» sont souvent les premières sonates de Beethoven avec lesquelles les élèves de piano avancés peuvent faire preuve de leur talent. Le numéro d’opus relativement élevé est trompeur car les deux pièces en deux mouvements ont été composées sensiblement à la même époque que les Sonates pour piano op. 10, c’est-à-dire entre 1796 et 1798. C’est probablement à l’initiative du frère de Beethoven, Carl, qu’elles furent imprimées sept ans plus tard. Après qu’il les eut proposées en vain à plusieurs éditeurs, en 1805 une maison d’édition à Vienne se sacrifia – ne se doutant pas de la valeur du trésor dont elle avait fait l’acquisition. Car ces petits chefs-d’œuvre faciles à maîtriser reçurent déjà à l’époque un accueil enthousiaste. Murray Perahia et Norbert Gertsch poursuivent avec cette édition Henle Urtext leur fructueuse révision de l’univers des sonates beethovéniennes.