Les nombreux divertimenti pour cordes et vents de Haydn sont de la musique de circonstance d’humeur joyeuse. On connaît mal le contexte de leur composition. Cependant, un grand nombre de ces divertimenti sont relativement précoces et datent de l’époque où Haydn se maintenait à flot en composant des œuvres de commande. C’est d’ailleurs le cas du divertimento en sol majeur Hob. II:9, composé pour la formation inhabituelle comportant deux hautbois, deux cors, deux violons, deux altos et basse continue. Il s’agit vraisemblablement d’une œuvre de commande des années 1750. Sa vitalité débordante laisse déjà éclater le génie de Haydn.