Les musicologues s’arrachent les cheveux à propos de l’unique fantaisie composée par Chopin. Sa forme hautement singulière constitue un mystère pour tous ceux qui se servent volontiers de formes traditionnelles. S’agit-il d’un mouvement de sonate, d’un rondo, ou alors de mouvements de caractère librement combinés, comme la marche, le récitatif et le choral? Les amateurs de Chopin ne s’en soucient guère, car personne ne remet en cause le fait que la fantaisie est l’une des œuvres les plus extraordinaires qu’il ait jamais écrites. «Le ciel est gai, mais la tristesse étreint mon cœur», ce sont les mots de Chopin après en avoir achevé la composition. De fait, la fantaisie est entièrement imprégnée de ces déchirements intérieurs. Une œuvre extraordinaire à tous points de vue, idéalement mise en valeur dans l’édition séparée réalisée sur la base de l’édition urtext infaillible de Henle.