Les Fantasiestücke du compositeur danois Niels Wilhelm Gade qui portent le même titre que l’op. 73 de Robert Schumann, sont un incontournable du répertoire de tout clarinettiste. Gade, qui vécut longtemps à Leipzig et fut un ami intime de Schumann, contribua en 1864 avec cette «œuvre sœur» profondément romantique à établir la clarinette comme instrument solo de musique de chambre. Les quatre pièces du recueil peuvent parfaitement être exécutées séparément et sont idéales pour l’enseignement de l’instrument. L’éditeur et clarinettiste Nicolai Pfeffer s’est servi non seulement des premières éditions allemande et danoise, mais également du manuscrit autographe aujourd’hui conservé à Copenhague. Il parvint ainsi à écarter un certain nombre d’incohérences des éditions plus anciennes.