La «Frühlingsnacht» (Nuit de printemps) de Robert Schumann («Über’m Garten, durch die Lüfte») comptait déjà au XIXe siècle parmi ses lieder les plus populaires. Franz Liszt en fit un arrangement pour piano dont les quelque 70 mesures s’imposent comme un véritable morceau de concert – et dont les accords en triolets exigent de la part du pianiste beaucoup d’endurance. Cela n’entrava cependant en rien la diffusion de l’œuvre: la première édition parue en 1872 fut rééditée à plusieurs reprises du vivant de Liszt. En 1895 parut même une nouvelle gravure. Avec ses nombreuses indications d’exécution, plusieurs ossias et une reproduction du texte du poème au-dessus de la partition de piano, l’arrangement de Liszt posait de son temps, comme aujourd’hui, de grands défis au graveur, que la présente édition Henle-Urtext a relevés avec plaisir.