Les hauts et les bas d’un amour déçu... Qui pourrait ne pas ressentir ce que Schumann a mis en musique de façon si convaincante dans son cycle, sur des vers de Heine? De l’attente pleine d’espoir («Im wunderschönen Monat Mai») en passant par la douleur solitaire («Und wüßten’s die Blumen, die kleinen»), ce cycle va jusqu’à l’amertume sarcastique («Die alten bösen Lieder»). Schumann savait de quoi il parlait: sa composition date en effet de l’année de son mariage avec Clara, pour qui il a lutté tant d’années. Réalisée par la spécialiste de Schumann Kazuko Ozawa, l’édition urtext Henle, qui a fait ses preuves depuis de nombreuses années, est maintenant aussi disponible pour les chanteuses et les chanteurs à la tessiture médiane. En étroite collaboration avec Gerold Huber, pianiste expérimenté et accompagnateur de lieder réputé, nous avons adapté l’ensemble du cycle, y compris les quatre lieder en annexe, pour voix moyenne et grave.