A l’instar du «Konzertstück pour quatre cors» op. 86 de Schumann (HN 1138), le «Morceau de concert» de Saint-Saëns fut créé dans l’idée d’exploiter les possibilités techniques d’un nouveau cor à palettes. Le corniste français Henri Chaussier en fut l’instigateur. Ce dernier avait en effet développé une nouvelle sorte de «cor omnitonique» et souhaitait, par le biais de la composition de Saint-Saëns, démontrer les avantages de son instrument. L’invention de Chaussier ne fut cependant pas adoptée par les cornistes – contrairement au «Morceau de concert»! Cette œuvre fort appréciée en un mouvement est assez exigeante sur le plan technique; mais puisque Saint-Saëns a déjà prévu des coupures et ossias pour simplifier la pièce, des élèves avancés peuvent s’y attaquer aussi.