Aucun autre grand compositeur n’a écrit autant d’œuvres pour piano à quatre mains que Franz Schubert – 54 en tout (dont 32 avec numéro d’opus): des fantaisies, des danses, des marches, des variations, rondos, sonates, etc. Jouer de la musique ensemble, souvent dans un cadre con-vivial, faisait partie intégrante de la vie au sein du cercle d’amis de Schubert. Quel plaisir de travailler ces morceaux! Dans les trois volumes de l’édition Henle-Urtext comportant la mu-sique pour piano à quatre mains de Schubert, les morceaux sont classés par ordre chronolo-gique.
Le volume I contient trois pièces très précoces des années 1810 à 1813, tandis que les autres datent majoritairement de l’année 1818. Parmi ces dernières figure la magistrale Grande So-nate en Si bémol majeur D 617. À la fin figurent deux œuvres difficiles à classer véritablement chronologiquement dont l’une, Allegro Moderato et Andante D 968, parfois aussi appelée «Sonatine», fut très vraisemblablement écrite à des fins pédagogiques.