Bach publia l’ouverture dans le style français BWV 831 en 1735, en même temps que son célèbre concerto italien, tous deux constituant la deuxième partie de sa Clavier-Übung. Le terme d’ouverture peut prêter à confusion, car il ne s’agit pas ici du mouvement d’ouverture d’une œuvre, mais d’une partita à part entière constituée de 11 mouvements: Ouverture, Courante, Gavotte I & II, Passepied I & II, Sarabande, Bourrée I & II, Gigue et Écho. En termes d’invention mélodique et de jubilation rythmique, elle n’a rien à envier aux six partitas BWV 825–830 de la première partie de la «Clavier-Übung».