Après le grand succès de l’Élégie de Fauré (HN 563), l’éditeur Hamelle pressa le compositeur de lui proposer une autre pièce pour violoncelle et piano d’un effet aussi puissant. L’œuvre a probablement été composée dès 1884, mais ne fut publiée qu’en 1898. Alors que Fauré souhaitait l’appeler tout simplement «Pièce pour violoncelle», l’éditeur exigea un titre plus éclatant et imposa en définitive celui de «Papillon». Fauré semble avoir déclaré à cet égard: «Papillon ou mouche à merde, mettez ce que vous voulez». Le succès donna raison à l’éditeur: Papillon est aujourd’hui aussi apprécié des violoncellistes que l’Élégie et paraît à présent en édition Henle-Urtext.