Bach avait une prédilection pour les œuvres pour soliste écrites à l’attention d’instruments habituellement accompagnés au clavier. Ainsi est-il logique qu’outre le violon et le violoncelle, il ait également appliqué sa construction mélodique caractéristique à la flûte à laquelle il réussit à donner l’illusion de la polyphonie grâce à l’utilisation habile d’accords brisés. Ainsi en ressort-il clairement que les cantilènes chantantes de Bach sont tout aussi convaincantes sans le soutien des accords d’accompagnement d’un instrument à clavier. Un sommet du répertoire pour flûte!