La dernière des Sonates en Ut majeur à avoir été conservée date de l’époque du deuxième séjour de Haydn à Londres en 1794/1795, et fut composée à l’intention de la pianiste Terese Jansen, épouse Bartolozzi. La pièce semble constituer un témoignage très personnel d’admiration à l’égard de Jansen-Bartolozzi, car Haydn (tout de même témoin à son mariage en 1795!) en fit paraître la première édition londonienne accompagnée de la mention «Composed expressly for and Dedicated to Mrs Bartolozzi». Il lui fit en outre cadeau du droit de propriété sur cette sonate. Il est probable que la pianiste n’ait jamais su que le deuxième mouvement avait déjà été publié dans une version très légèrement différente en 1794 chez Artaria à Vienne … L’édition séparée Henle Urtext, qui a fait l’objet d’une révision, permet, au moyen d’habiles portées en ossia, de jouer l’une comme l’autre de ses deux versions, et sera en outre pourvue de nouveaux doigtés par Christian Zacharias. Les textes d’accompagnementenle-Urtext sont fondés sur les plus récents états de la recherche menée dans le cadre de l’édition intégrale de Haydn.