La sonate pour piano en mi mineur de ce grand représentant du classicisme qu’était Haydn est une œuvre déjà empreinte de traits romantiques. Effervescence et agitation ressortent de l’idée principale du premier mouvement tandis que le contraste entre sérieux et gaîté du dernier mouvement est nettement apparent. Parmi les 60 sonates pour piano de Haydn, celle-ci figure au nombre des sonates de difficulté moyenne. Son éditeur, Georg Feder, est considéré comme l’un des principaux spécialistes actuels de Haydn. La présente édition Urtext est ainsi très documentée scientifiquement et comporte une préface détaillée. Elle est également enrichie de doigtés proposés par le pianiste pédagogue Hans-Martin Theopold afin d’en permettre une utilisation optimale.