Influencé par son ami le grand violoncelliste Auguste Franchomme, Chopin composa plusieurs œuvres pour violoncelle, parmi lesquelles en particulier le «Grand Duo concertant», paraphrase de l’opéra «Robert le Diable» de Meyerbeer. Son ami fut même associé à la mise au point de la partie de violoncelle. La polonaise op. 3 quant à elle, avec son introduction lente, a été écrite par le jeune Chopin pour le prince polonais Radziwiłł qui jouait du violoncelle. Au piano, Chopin sous-tend la mélodie chantante du violoncelle par un feu d’artifice pianistique brillant. Une œuvre de jeunesse de Chopin, magistrale, fulgurante et bourrée d’énergie.