Cette composition des années 1878/79, évoluant entre l’intimité de la musique de chambre et la plénitude sonore de la symphonie, inaugure une série d’œuvres importantes, parmi les dernières, de César Franck. À l’origine, il y avait d’une part la triomphale exécution du trio pour piano datant de sa jeunesse, en 1871, dans le cadre des concerts de la toute nouvelle «Société nationale de musique», et d’autre part, probablement, un concours de composition pour une œuvre instrumentale pour ce type de formation, mais dont Franck avait toutefois raté les délais. Après une réception plutôt tiède lors de sa création en janvier 1880, l’œuvre ne fut exécutée que quelques fois du vivant du compositeur. Ce n’est qu’au XXe siècle que le public et la critique reconnurent la position angulaire de ce quintette dans l’histoire de la musique de chambre française et qui orne désormais le programme des éditions Henle-Urtext.