Cette édition Urtext recèle une petite sensation. Elle exploite en effet pour la première fois une source jusqu’ici inconue: il y a peu en effet, Ernst Herttrich, l’un des deux éditeurs, a découvert des parties manuscrites relatives à ces œuvres, matériel présentant des ajouts de la main de Mozart, en particulier concernant la dynamique et l’accentuation rythmique.