La romance pour un instrument mélodique et piano représentait, dans la musique de salon français du XIXe siècle, un genre très prisé. Saint-Saëns, lui aussi, écrivit plusieurs morceaux de cette sorte pour violon, violoncelle et cor. Son unique Romance pour flûte vit le jour en 1871, peu de temps après la fondation de la Société nationale de musique. C’est dans ce nouveau forum de la musique de piano et de la musique de chambre qu’elle fut créée, un an plus tard. Malgré sa brièveté, cette pièce recèle de nombreuses finesses harmoniques et mélodiques, qui la rendirent rapidement populaire auprès des flûtistes – aussi bien dans sa version originale avec piano que dans sa version plus tardive pour orchestre. L’édition urtext de Henle est la première édition critique de cette œuvre également très populaire dans le répertoire pédagogique.