Cette petite pièce au profil mélodique extrêmement séduisant fut probablement écrite en 1894, Fauré utilisant à cette fin comme modèle une version plus ancienne pour violoncelle et orgue. Le tempo étant passé entre temps à un «Andante quasi Allegretto», le simple titre d’«Andante» était devenu impossible. La modification en «Romance» correspond ainsi d’autant mieux à l’allure générale, plus cantabile. Après la création en novembre 1894, la pièce connut une vive popularité, pour être aujourd’hui volontiers donnée en bis. La «Romance» prolonge la série d’œuvres brèves pour violoncelle de Fauré publiées en Henle-Urtext. Les indications de doigtés et de coups d’archet sont dues à David Geringas.