Le Rondo en Si bémol majeur de Beethoven ne fut publié que deux ans après sa mort dans un arrangement de Carl Czerny. On a pu prouver entretemps qu’il s’agissait à l’origine du dernier mouvement du 2e Concerto pour piano op. 19 que Beethoven remplaça vers 1794/95 par le final actuel. La forte influence de Mozart que l’on décèle dans ce mouvement n’est certainement pas étrangère à cette décision. Beethoven conserva toutefois sa vie durant le manuscrit autographe du Rondo qu’il estimait particulièrement. Johannes Umbreit présente ici une nouvelle réduction pour piano, tout à fait jouable et reposant sur la partition de l’édition complète des oeuvres de Beethoven.