Beethoven a écrit cinq rondos indépendants. Le rondo en Ut majeur op. 51 n° 1 présenté ici fut édité en 1797, mais aucun autre élément sur les circonstances de sa composition n’est con-nu. Il date d’une période au cours de laquelle Beethoven composait quasiment une sonate pour piano après l’autre, entrecoupées parfois d’autres morceaux. Comme l’indique le tempo Mode-rato e grazioso, le rondo en Ut majeur possède un caractère plutôt joyeux, toujours perceptible dans la partie centrale plus virtuose en ut mineur. Du fait de son niveau de difficulté intermé-diaire, ce morceau constitue une parfaite entrée en matière pour découvrir les sonates pour piano de Beethoven.