Qu’est ce qui a bien pu pousser Mozart, quelques mois après l’achèvement de la Sérénade originale, écrite pour sextuor, à ajouter deux hautbois et à la transformer ainsi en octuor? Peut-être une raison «extérieure». Après la création par Joseph II, en avril 1782, d’une «harmonie impériale», il existait certes un besoin important de musique de chambre pour octuor. L’ensemble composé de deux hautbois, deux clarinettes, deux cors et deux bassons avait à se produire pour les occasions les plus diverses. Comme nous l’apprend d’une lettre de Mozart, il compose ainsi en un tournemain, comme par enchantement, une «Nacht Musique». On conçoit aisément qu’il s’agissait en l’occurence du présent arrangement.