Le deuxième Scherzo est probablement la plus célèbre des quatre œuvres de ce genre auquel Chopin a donné un caractère tout à fait singulier. Contrairement au premier Scherzo, on possède par chance, outre les premières éditions, des sources manuscrites. Des exemplaires d’élèves avec des annotations de Chopin complètent cette riche documentation qui a été réévaluée dans cette version révisée de l’édition Henle-Urtext. Les notes en bas de page apportent des renseignements sur les variantes autorisées – un appareil critique détaillé, accessible sur Internet et complémentaire à celui qui est imprimé dans l’édition, permet à toutes les personnes intéressées de se plonger dans les profondeurs de l’histoire des sources.