La très romantique sérénade pour instruments à vent en un mouvement op. 7 a été composée par un Richard Strauss alors tout juste âgé de 18 ans. Cette œuvre aujourd’hui encore extrêmement appréciée des instrumentistes à vent rappelle, dans son effectif comme dans sa structure, la «Gran Partita» de Mozart, que Strauss prit certainement en exemple. La Sérénade ne fut pas exécutée dans sa patrie bavaroise, mais créée à Dresde en 1882 sous la direction de Franz Wüllner, chef d’orchestre alors très estimé qui avait également tenu Rheingold (L’Or du Rhin) et la Walküre (La Walkyrie) de Richard Wagner sur les fonts baptismaux, puis, plus tard, avait créé les poèmes symphoniques de Strauss Till Eulenspiegel (Till l’Espiègle) et Don Quixote (Don Quichotte). Un grand honneur donc pour le jeune Bavarois! L’éditeur Norbert Gertsch présente ici ce petit chef-d’œuvre – partition et parties séparées –, pour la première fois en qualité d’Urtext, ce pour quoi, outre la première édition, le manuscrit autographe fit également l’objet d’un difficile examen.