Mozart avait-il l’intention de composer un duo pour deux basses ou bien, comme le laisse présumer la facture simple, proche de la basse continue de la deuxième partie, voulait-il écrire une sonate pour basson et instrument à clavier? On ne l’apprendra guère, car l’autographe a disparu. La présente édition autorise différentes formations instrumentales; elle comprend à la fois des partitions pour le duo et une réalisation de la basse continue dans le style de l’époque pour l’exécution comme sonate pour basson soliste. Les violoncellistes – en quelque sorte les parents pauvres du répertoire Mozart – sauront apprécier la version pour violoncelle et basse continue de cette œuvre séduisante.