La Sonate pour alto et piano de Mendelssohn est l’une des nombreuses oeuvres de jeunesse qui ne furent pas publiées du vivant du compositeur. Le manuscrit autographe est daté du «14 Febr. 1824». Mendelssohn était alors âgé de 15 ans lorsqu’il termina la composition de la sonate. Elle figure certainement parmi les oeuvres de musique de chambre de jeunesse de Mendelssohn les plus abouties. Rien que le choix de la tonalité indique le sérieux avec lequel le compositeur se plongea dans cette oeuvre. Une courte introduction Adagio est placée en tête du premier mouvement. Le mouvement central, un Minuetto, conserve la tonalité originale, et même pas le Trio, avec sa mélodie de choral, ne vient éclaircir l’atmosphère sombre du mineur. Un Andante comprenant huit variations conclut la sonate. Une véritable perle venant enrichir le rare répertoire classico-romantique pour alto.