Les six Sonates K. 279–284 virent probablement le jour au début de l’année 1775. Dans les lettres qu’il adressa à son père durant son voyage pour Paris (1777–1779), Mozart y fait référence et les décrit souvent comme des «sonates diffi ciles» – faisant par là toutefois principalement allusion à leurs difficultés d’interprétation. Aussi, il pourvut ces oeuvres de nombreuses indications de nuances et d’articulation et conseilla de ne pas les jouer trop allant. Avec la Sonate K. 280 qui, par son mouvement central en fa mineur au caractère mélancolique, occupe une place de choix au sein des sonates de jeunesse du compositeur, nous vous offrons un nouveau joyau extrait de notre édition intégrale des sonates de Mozart dans une édition séparée très pratique et à prix abordable.

Pour plus d'information