Les trois dernières sonates pour piano de Franz Schubert ont toutes été composées en septembre 1828 ¬– soit deux mois avant la mort prématurée du compositeur. Outre les sonates en ut mineur D 958 et en sib majeur D 960, figure parmi elles la sonate en la majeur D 959 présentée ici en édition séparée. Pour cette édition urtext, l’éditeur s’est appuyé non seulement sur le manuscrit autographe complet, mais aussi sur une ancienne copie réalisée par Schubert lui-même. Si tout Schubert et son éclatante beauté mélodique devaient être concentrés en une seule œuvre, ce serait bien dans la grande sonate en la majeur D 959.