La Grande Sonate en Mi bémol majeur bénéficie, parmi les sonates pour piano de Haydn, d’une popularité toute particulière. Elle fut composée durant l’année 1794, au cours du deuxième séjour de Haydn à Londres, où il découvrit les nouveaux pianoforte anglais, à la sonorité plus pleine, munis de pédales et disposant d’une étendue plus grande. Il se peut que ces nouvelles possibilités sonores aient inspiré au compositeur le jeu tout en plénitude du piano dans les deux premiers mouvements. Nous avons pu compter pour les doigtés de cette œuvre de premier plan dans une édition Urtext sur András Schiff - étroitement lié aux Éditions G. Henle à travers sa participation aux nombreux projets sur Bach et Mozart.