La seule sonate pour piano en Mi bémol majeur a probablement été composée lors du séjour de Mozart à Munich au début de l’année 1775. Son premier mouvement – un Adagio, contrairement à toute attente – est l’une des pièces les plus profondément émouvantes du jeune génie. Suivent deux menuets inspirés par des sonorités de bois. Un final rapide en 2/4 avec un motif marquant conclut ce chef-d’œuvre de moyenne difficulté. Seul l’autographe soigné de Mozart est recevable pour l’édition – toutes les premières impressions sont truffées d’erreurs.

Pour plus d'information