La Sonate en Ré majeur est la dernière des six Sonates K. 279–284 que Mozart emporta dans ses valises lorsqu’il s’apprêtait à se rendre vers Paris en septembre 1777. Il rapporta à son père qu’il exécuta ces sonates avec succès déjà à Munich, Augsbourg et Mannheim. Il les pourvut de nombreuses indications de dynamique et trouva aussi en ce qui concerne leur forme des solutions inhabituelles, comme par exemple le lent Rondeau en Polonaise qui fait office de mouvement central de la Sonate en Ré majeur. Jusqu’alors réunies dans les recueils (HN 1 et 3), ces six sonates sont désormais éditées séparément avec, en sus, de nouvelles préfaces.

Pour plus d'information