En 1784, Joseph Haydn dédia à la princesse Marie Esterházy trois sonates pour piano dont la forme en deux mouvements est inhabituelle. C’est le cas de la sonate Hob. XVI:40 en Sol majeur qui commence par une idylle pastorale en six-huit complétée d’un presto plein d’une gaîté bruyante du plus bel effet. L’éditeur de notre édition Urtext, Georg Feder, est considéré comme l’un des principaux spécialistes actuels de Haydn. Les doigtés du pédagogue Hans-Martin Theopold seront d’une aide précieuse pour tous ceux qui se lanceront dans l’interprétation de cette sonate.