«Je veux le composer tout à fait d’après le caractère de Mlle Rose». Voici ce que répondit Mozart à la question de savoir comment il allait concevoir l’Andante de sa Sonate en Ut majeur. Il avait fait la connaissance de Rosina Cannabich à Mannheim durant l’automne 1777. Composée à son intention, la Sonate K. 309 lui fut tout de suite présentée lors d’une leçon, si bien que d’après les dires de son professeur, elle la jouait déjà de manière «admirable» en décembre 1777. Afin que de nombreux élèves puissent faire de même, nous présentons ce joyau de la musique de piano de Mozart, jusqu’alors seulement disponible dans les recueils intégrals des sonates (HN 1 et 3), sous la forme d’une édition séparée avec, en sus, une nouvelle préface de l’éditeur.

Pour plus d'information