Les quatre sonates pour piano de Carl Maria von Weber ont toutes été composées au cours de la décennie 1812–1822 et sont considérées comme les piliers de son œuvre peu prolifique pour piano. Weber était l’un des pianistes les plus importants de son temps. Il improvisait fréquemment lors de ses concerts et ses sonates correspondent parfaitement aux attentes du public de l’époque. Une technique de jeu brillante s’y allie à des mélodies agréables. Très exigeante techniquement, la sonate en Ut majeur op. 24 de 1812 compte quatre mouvements aux atmosphères très différentes. Le trio en Mi bémol majeur du menuet est un petit bijou et semble préfigurer la poésie du «Songe d’une nuit d’été» de Mendelssohn. Cette édition Urtext se fonde à la fois sur le manuscrit autographe et sur la première édition. Dans sa préface, l’éditrice Wiltrud Haug-Freienstein aborde certains détails intéressants relatifs à l’état des sources, à quelques variantes de la partition et au style de composition de Weber.