Les Sonates pour piano op. 1, 2 et 5 de Johannes Brahms figurent parmi les premières œuvres que le jeune compositeur publia à l’âge de 20 ans. Elles furent composées en 1852/53 et la Sonate en fa dièse mineur semble avoir été la première des trois œuvres à avoir été achevée, au mois de novembre 1852. Elle tient une place un peu particulière parmi les sonates: certains contemporains croyaient percevoir dans cette œuvre non seulement une grande ferveur, mais aussi «le caractère d’une grave dignité». Brahms dédia cette sonate à Clara Schumann dont Robert, son époux, fit savoir au compositeur: «Votre 2e Sonate, mon cher, m’a à nouveau bien plus rapproché de vous.» Les doigtés raffinés sont ceux d’un excellent spécialiste de Brahms, le pianiste Andreas Boyde.