La première sonate pour piano que Beethoven a publiée avec numéro d’opus révèle immédia-tement toute la singularité de ce compositeur qui, malgré tout ce qu’il doit à ses prédécesseurs, se différencie nettement de Haydn et Mozart. Le mouvement lent est une adaptation du 2e mouvement du quatuor avec piano WoO 36 no 3 lui-même directement inspiré de Mozart et composé alors que Beethoven était encore à Bonn. Cependant, il est évident que Beethoven emprunte de nouvelles voies, notamment dans les deux mouvements extrêmes animés d’une forte intensité dramatique.