Les trois sonates pour piano op. 2 sont les premières œuvres de ce genre que Beethoven ait composées et dotées d’un numéro d’opus, les offrant ainsi au monde musical comme des compositions particulièrement précieuses. Elles virent le jour au cours des premières années viennoises de Beethoven et l’établirent - de même que ses Trios avec piano op. 1 - comme l’un des compositeurs les plus importants de son temps. Chacune de ces sonates est un petit chef d’œuvre, qui rivalise en matière d’exécution et de bravoure. La sonate en Fa mineur, en quatre mouvements, est souvent qualifiées de «petite Appassionata» car elle partage avec la célèbre Sonate op. 57 non seulement la tonalité mais aussi, et en particulier dans le dernier mouvement, un ton passionné.
Les doigtés de Murray Perahia validés par des décennies de pratique musicale offrent un nouvel accès à ce monument de la littérature pour piano.